Aller au contenu
Fabienne FOREZ

Les historiettes des Tours de France

Recommended Posts

Comme les autres années, j'ai le temps au mois de juillet de voir le Tour de France depuis  un fauteuil de convalescente. 

Avec le confinement de cette année 2020, j'ai pris le temps de réécrire l'ensemble des anecdotes correspondant à chaque Tour de France, et ce depuis le début. Ainsi, ai-je pu faire un livre cohérent dans ses textes et sa présentation. Et comme je l'ai indiqué par ailleurs, c'est beaucoup plus facile à inserer un document Word, que de faire du copier-coller et d'insérer des photos qui se retrouvaient sans une présentation....présentable !

Je vais donc petit à petit, remettre toutes le années. J'ai réécrit tous les textes, et il y a quand même beaucoup de changements. j'espère que celà vous plaira.

je change aussi le titre, qui faisait référence à G. Holtz.

Il y a toujours une page blanche supplémentaire qui se rajoute, je ne sais pas pourquoi ?

Ce 21 juin 2020 : je suis obligée  de tout remplacer par des liens qui vont directement sur mon Drive, car j'ai atteint la taille de kilos 'octets qui est dévolue à chaque membre, donc je fais de la place, pour pouvoir mettre des photos dans d'autres forums!

Par contre, celà va me demander à chaque fois l'autorisation de partage, je vous demande juste d'être indulgente si je mets un peu de temps à réagir, le confinement est fini, je ne reste plus plantée devant mon ordinateur💁‍♂️

Tour 1903, cliquer sur le lien

https://drive.google.com/file/d/1s_4vjG_5dLPrVSaJC0uXrjSweUmlIX-7/view?usp=sharing

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors voici la suite :

(je rajoute ce jour les années 1908 et 1909 que je n'avais pas écrites)

Tour 1908, cliquer sur le lien

https://drive.google.com/file/d/1E5I7c3ky5EaH8QYwawlpQ7IMfrtCkPQl/view?usp=sharing

Tour 1909 cliquer sur le lien

https://drive.google.com/file/d/1oS2jkDpZ8mCrGGAnqfJCn3eNkIO9HwlP/view?usp=sharing

Tour 1910, cliquer sur le lien

https://drive.google.com/file/d/1DIm8yozhXTJB674KQex6hS1tFICMLroe/view?usp=sharing

Tour 1911, cliquer sur le lien

https://drive.google.com/file/d/1D0WQv9TCWpEByMFcDKMedNRab4tZVXAy/view?usp=sharing

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voyons si ce qui va suivre va surprendre Pascale :

Un jaune pâle pour le Tour de 1929

« On a fait gagner un cadavre ! ». Plutôt virulent, Henri Desgrange poursuit : « Comment un maillot jaune aussi facile à dépouiller a-t-il pu conserver sa première place ? Pourquoi ses adversaires se sont-ils montrés aussi peu efficaces ? Que penser de leur tactique et de la valeur du vainqueur, »

Cette affaire démarre lorsqu’au matin de l’étape Grenoble-Evian, le 20 juillet 1929, une rumeur se répand : Maurice de Waele s’est évanoui à son hôtel. Son équipe Alcyon, coéquipiers et dirigeants compris, va alors tout mettre en œuvre pour masquer les signes de faiblesse du porteur du maillot jaune. Quitte à jouer des coudes et à retenir les velléités d’échappées par la selle ! Il ne reste pas moins de huit étapes à parcourir.

Éric Delanzy raconte que « jamais l’expression « garde rapprochée » n’aura méritée autant sons sens : trois coéquipiers poussent leur leader dans les cols. Pendant ce temps, le reste de l’équipe contrôle la course à la manière forte : épaule contre épaule en première ligne, ils empêchent toute attaque. Pendant 3 heures, le peloton ne parcourt que cinquante kilomètres ! »

Parmi les initiatives qui feront la légende de ce Tour 1929, il est dit que les Alcyon auraient achetés des routiers touristes (des coureurs amateurs) et des adversaires pour les aider à gagner ce Tour (promettant à l’un d’entre eux d’être engagé chez Alcyon l’année suivante).

Bien pâle ce maillot jaune 1929. Cette emprise et cette anesthésie sportive consternent Henri Desgrange. Pour ne pas revivre pareille déconvenue, le directeur du Tour de France et du journal l’Auto mènera une révolution culturelle pour le Tour 1930, qui sera le Tour par équipes nationales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Suite  de l'année 1930

La révolution de 1930                    

Année 1930 : révolution commerciale avec les grands débuts de la caravane publicitaire. Révolution sportive surtout, pour le vingt-quatrième Tour de France. On connaît maintenant le caractère et la personnalité d’Henri Desgrange : l’homme de décision, capable d’écouter et de suivre les idées de génie de ses collaborateurs ou de ses proches, le patron du Tour est aussi réputé pour ses colères froides ou démonstratives ainsi que pour ses prises de position…tranchées.

A la fin de l’année 1929, Desgrange, analysant les Tours récents, en a assez : il ne supporte plus les arrangements sans parler des tricheries pratiquées par les équipes commerciales. L’équipe Alcyon est en particulier dans son collimateur. Aidé par ses coéquipiers, mais aussi par ses adversaires à qui l’on a promis des dédommagements, le « Moribond » Maurice De Waele, comme l’a surnommé Desgrange, a gagné le Tour 1929. Le télégramme de Pampelune n’a rien arrangé au contraire. Jacques Augendre l’explique dans son livre. Ludovic Feuillet, le patron d’Alcyon, n’a pas supporté que Desgrange descende son chef de file. Au Tour du pays basque, alors que Marcel Bidot est en passe de gagner, il envoie une dépêche ; » Ordre : faire gagner De Waele. » Le Belge l’emporte «. D’où la dépêche « Vous avez le bonjour du moribond ! »

Desgrange, furieux, réunit ses collaborateurs et décide : « Pour le Tour 1930, on instaure des équipes nationales. Cinq fois huit coureurs avec les maillots de leur pays, et on fournit les vélos ! Jaunes ! Plus de marques ! »

Et comme souvent, Henri Desgrange (dont les initiales sont toujours brodées sur l’actuel maillot jaune) sera aidé par les circonstances. Le Français Charles Pélissier gagne huit étapes, dont la première en devançant au sprint, à Caen, le favori italien déjà vedette, Alfredo Binda, et la dernière le dimanche 27 juillet. Mais depuis 1923, aucun Français n’avait réussi à gagner le Tour.  En 1930, un Tricolore l’emporte : André Leducq. « Dédé » triomphe dans un Parc des Princes en délire

 

 

Tour 1930 N°12.jpg

 

 

Tour 1930 N° 6.jpg

Tour 1930 N° 8.jpg

Tour 1930 N°13.jpg

Tour 1930 N°15.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Toujours l'année 1930 :

Tour 1930 : Maillot Argent et Touristes-routiers

A côté de l’histoire officielle qui attribue le premier maillot jaune à Eugène Christophe, l’année 1930 est marquée par une confidence d’un très bon « touriste-routier ». Au lendemain de l’étape Grenoble-Evian, Benoît Faure, touriste-routier (coureur indépendant des équipes nationales et précédemment professionnelles, courant à ses frais) déclare : « j’aime bien l’argent, mais j’ai compris qu’une victoire française (celle de Leducq sur l’étape) valait mieux qu’une satisfaction. »

De quel argent parle-till ? Il aurait refusé de l’argent pour aider Leduc alors qu’il ne fait pas partie de l’équipe nationale ? On aurait pu croire le contraire. Dans l’étape précédente, on avait reproché à « la Souris », (le surnom de Benoît Faure) d’avoir roulé avec Guerra, rival italien de Dédé Leducq. Quel intérêt a-t-il donc à rouler ? En fait Benoît Faure défend sa place de premier au classement des Touristes-Routiers. Classement qu’il a déjà gagné en 1929.

Or il semble que le premier de ce classement porte un maillot distinctif. Un passage d’un article de « Ouest Eclair » du 20 juillet 1930 donne un sérieux indice sur ce maillot : « Le possesseur […] du maillot d’argent Benoît Faure. »

Ce maillot argent a-t-il existé ?

En 1929, Benoît Faure est sur la photo du tableau d’honneur à côté de Maurice de Waele en tant que premier touriste-routier. Sur cette photo en noir et blanc le maillot de « la Souris » est apparemment uni alors qu’il roule pour Chemineau-Wolber. Est-ce le maillot argent ?

Par contre celui-ci   a existé au moins en 1933 pour désigner le meilleur touriste-routier. Deux généreux donateurs, les frères Sools des casquettes Grand Sport ont décidés de créer deux prix : le premier appelé « Maillot d’or » consiste à verser une prime de 1 000 francs au porteur du maillot jaune. Le second prix est de 500 francs et versé au premier du classement des touriste-routiers. Il est baptisé « Prix du maillot d’argent » qui porte en course le maillot jaune et noir.

Question : Comment se fait-il que l’histoire de ce maillot distinctif se soit perdue au fil des ans ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Créer...